samedi 26 juillet 2014

Le Gâteau de Juliette


Pour moi, celui-là est le meilleur gâteau au chocolat du monde. C'est ma nièce qui m'a donné la recette. Il y a une astuce, on remplace la farine par de la poudre d'amandes et de la poudre de noisette. Rapide, facile, pas besoin de battre les oeufs en neige, et des ingrédients trouvables partout. Un rêve de gâteau.

Ingrédients : 

Une tablette de chocolat noir à cuire, 200 G
100 g de beurre demi-sel, (évidemment)
75 g de poudre d'amandes,
75 g de poudre de noisettes,
50 g de sucre en poudre (même pas obligatoire)
4 oeufs


Recette :

  • Allumer le four à 180°C.
  • Dans un bol, casser le chocolat en petits morceaux,
  • Ajouter le beurre en petits morceaux,
  • Faire fondre au micro-ondes, 1 minute, mélanger avec une cuillère en bois pour que le beurre et le chocolat soient bien fondus et que le mélange soit bien lisse.
  • Dans un autre bol, casser les oeufs, ajouter le sucre poudre, mélanger soigneusement avec un fouet ou une cuillère pour avoir un mélange homogène. 
  • Ajouter les oeufs au chocolat, mélanger, puis ajouter la poudre d'amandes et de noisettes. Bien mélanger.
  • Beurrer un moule à gâteaux, y verser le mélange, cuire 40 mn. Si vous voulez qu'il soit bien fondant au milieu, sortez-le 5 mn plus tôt.
  • On peut le servir chaud, froid, il se réchauffe très bien au micro ondes, et avec une boule de glace à la vanille, c'est à tomber à la renverse.

vendredi 25 avril 2014

Little Burger

Voilà un petit moment que je n'ai pas écrit sur ces pages, il faut dire que depuis cette année, les poussins ont quitté le nid familial, et parmi les avantages qu'implique cette situation, il en est une de taille : JE FAIS BEAUCOUP MOINS LA CUISINE QU'AVANT.... YOUPI.

Ce n'est pas que je n'aime pas faire la cuisine, mais disons qu'avec les années passées à remplir tous ces estomacs perpétuellement affamés, il se produit, disons, une certaine usure, et le plaisir est souvent remplacé par la sempiternelle préoccupation de : "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire pour le dîner, je n'ai plus rien dans le frigo, et puis Zut il faut que je retourne faire les courses"...

Alors ce qui est bien dans cette histoire, c'est qu' une fois les enfants partis, il reste 2 personnes à nourrir quotidiennement, et comme moi je ne suis pas super motivée par mes fourneaux, heureusement il reste l'homme de la situation, qui lui a l'air tout content de s'y mettre à son tour, et prend le relais pour concocter des nouveaux plats... D'ailleurs, je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais je trouve ça super sexy un homme dans une cuisine.

Récemment je lui ai offert un petit kit pour faire des mini-burgers, livré avec un livre de recettes, et il vient de le tester. Il en a fait une quantité industrielle, pour un apéro, mais on s'est dit que la recette de buns était cool à faire et à congeler pour pouvoir s'en taper quelques uns de temps en temps en cas de grosse faim. Le kit n'est pas vraiment indispensable, à l'intérieur de la boîte il y avait juste deux formes en métal pour les steaks hachés (on peut les mettre en boules et les aplatir c'est du pareil au même) , et des petits drapeaux faits à partir de piques en bois.

Ingrédients pour une vingtaine de mini-buns :

300 g de farine 
200 g de farine complète
1 sachet de levure de boulangerie express,
20 cl de lait
5 cl d'eau tiède
2 oeufs
50 g de beurre
1 cuillère à soupe de sel
25 g de sucre
graines de sésame ou de pavot

Ingrédients pour la garniture :

600 g de boeuf haché,
Quelques tomates,
Feuilles de laitue,
Fromage en tranches


Recette : 

  • Bon je ne vous cache pas que l'idéal c'est d'avoir une machine à pain, de coller le lait, l'eau, 1 oeuf, les 2 farines, le beurre en morceaux, le sucre, le sel dans un coin et la levure dans l'autre, tout ça dans la cuve de la machine, et de pousser sur le bouton "Pâte levée" ou "Pâte seule", programme qui dure à peu près 1 h 30, et qui comporte une mise en boule des ingrédients, puis la première levée. Petit truc qui a son importance : au début du programme, vérifier que la pâte se met bien en boule. Si elle est trop liquide ou trop collante, rajouter de la farine. Si c'est le contraire, ajouter du lait.
  • Si vous n'avez pas de machine à pain, pfff. Bon vous mettez les farines, le sucre et le sel dans un bol, ajouter la levure, faites un puits et ajouter l'oeuf, le beurre en tout petits morceaux, puis le lait et l'eau. Bien mélanger, puis pétrir avec les mains de façon à obtenir une boule. PUIS (d'où l'utilité d'une machine à pain, ou d'un robot du même genre) PÉTRIR PENDANT 15 MINUTES MINIMUM pour que la pâte soit bien lisse et élastique. Ensuite la laisser lever pendant une bonne heure.
  • Première levée terminée, sortir la pâte de la cuve, et l'étaler sur un plan de travail fariné avec un rouleau à pâtisserie pour chasser l'air de la pâte qui a commencé à lever. Puis prélever des petits morceaux de pâte (40 g) et faire des boules de la taille d'une balle de ping-pong qu'on aplatira ensuite avant de les disposer sur une plaque à pâtisserie recouverte d'un papier sulfurisé. Allumer le four à 190°C, et faites lever une 2e fois votre pâte en petites boules, pendant une vingtaine de minutes en attendant que le four soit bien chaud. 
  • Avant d'enfourner, n'oubliez pas de dorer au pinceau à l'oeuf battu chaque petit bun et de le saupoudrer de sésame ou de graines de pavot.
  • Cuisson 15 à 20 mn selon votre four, à surveiller. Les buns doivent être bien dorés au dessus et rester blancs sur les bords. 
  • Il ne reste qu'à faire des boulettes de viandes avec de la viande hachée, les aplatir et les cuire à la poêle, ajouter une tranche de fromage,  une rondelle de tomates, une feuille de salade, une goutte de ketchup ou de mayonnaise, on peut aussi mettre des rondelles de gros cornichons, des tranches d'avocat, du bacon,
    des oignons rouges, bref tout ce qu'on aime dans un burger. 
PS :   Pour vous aider, voici une petite vidéo qui m'a bien plu, et qui vous montrera quelques trucs supplémentaires...C'est une version un peu différente de ma recette, mais l'idée principale y est. Get physical with it !


lundi 24 février 2014

Cuisine et Cinéma

Allez voir The Lunchbox! C'est drôle, dépaysant comme un mini voyage en Inde, et ça donne aussi envie de cuisiner indien...



vendredi 24 janvier 2014

Les Lasagnes en Vrac


Une bonne recette de lasagnes, pour les toujours pressé(e)s : au lieu de perdre son temps à ranger les lasagnes couches par couches avec la sauce dans le plat, on commence par faire la sauce, avec la viande et les légumes, et puis on ajoute les pâtes à lasagne, cassées en morceaux, directement dans la sauce qui cuit. C'est rapide, simple et vraiment très bon.

J'ai fait cette recette avec une sauce bolognaise, mais on peut la faire avec d'autres sauces, d'autres légumes, c'est comme on veut.

Ingrédients pour 4 personnes : 

Quelques carottes,
2 oignons,
2 gousses d'ail,
500 g de boeuf haché 
Quelques feuilles de pâte à lasagne sèches
2 petites boîtes de pulpe de tomate,
1 bouillon cube de boeuf ou de poulet,
Gruyère râpé,
Crème fraîche,
Parmesan

Recette :  


  • Eplucher les carottes, les oignons et l'ail, couper les carottes en petits morceaux et émincer les oignons. Hacher l'ail.
  • Faire rissoler ces trois ingrédients dans une sauteuse avec une giclée d'huile d'olive pendant quelques minutes. 
  • Quand les oignons sont transparents, ajouter la viande hachée et la laisser cuire quelques minutes en remuant et mélangeant avec les légumes. 
  • Quand la viande est un peu dorée, toujours sur le feu on ajoute la pulpe de tomate, on mélange bien.
  •  Casser au dessus de la casserole la pâte à lasagne en morceaux grossiers, bien mélanger.
  • Recouvrir tout le mélange d'eau, puis ajouter le bouillon cube. La sauce doit être assez liquide pour pouvoir cuire la pâte à lasagne, mais pas trop non plus. Mettre un couvercle sur la sauteuse.  Laisser cuire quelques 5 - 10 minutes à feu doux.
  • Verser le contenu de la casserole en vrac, totalement, dans un plat à four, et recouvrir le tout d'un mélange crème fraîche - gruyère râpé. Saupoudrer généreusement de parmesan. Mettre le plat au four à 220°C pendant une vingtaine de minutes.
  • Servir les lasagnes en vrac avec une petite salade verte, c'est prêt...

samedi 11 janvier 2014

Street Food

Ok dans mon village il y a une seule rue, et on ne peut pas dire que les vendeurs de hot-dogs se bousculent devant ma porte... Même dans la plupart des villes en France, on ne peut pas dire que ce soit un truc qui se trouve facilement.

Peu importe, encore un truc qu'on peut faire soi-même et qui ne demande pas un savoir-faire fulgurant... c'est tellement simple et rapide qu'on se sentirait presque coupable finalement d'aimer ça. Et je peux vous dire que je ne suis pas la seule. Avant je faisais ça pour mes enfants, maintenant je le fais aussi pour moi, parce que j'ai parfois des envies de hot-dog.. et que ça ne demande pas des heures de préparation.

On peut les faire avec des pains spéciaux (dans tous les bons supermarchés), de la simple baguette, une baguette viennoise, et toutes sortes de saucisses, (francfort, strasbourg, toulouse, morteau, merguez), toutes sortes de sauces (mayo, ketchup, picallili sauce, moutarde), pickles, et accompagnement... Mais voilà comment moi, j'aime les hot-dogs :

Ingrédients :

Pains spéciaux pour hot-dog,
Saucisses de Strasbourg, (style Herta)
Moutarde,
Ketchup,
Oignons, 
Cornichons
Vinaigre balsamique

Recette :

  • Dans une casserole, faire bouillir de l'eau pour y plonger les saucisses (5 mn)
  • Faire légèrement griller les pains coupés en 2 dans le sens de la longueur et les maintenir au chaud en attendant d'être servis
  • Eplucher les oignons et les émincer. Les faire revenir dans un peu d'huile d'olive, puis quand ils sont transparents et bien dorés, ajouter une giclée de vinaigre balsamique pour les faire caraméliser.
  • Sur la table, disposer les différentes sauces, les pains chauds, les oignons dans un bol, les cornichons, 
  • Et hop, self-service !

mardi 17 décembre 2013

Jingle Bells

Bon alors cette année, après de multiples fiascos, j'ai décidé de faire ma bûche de Noël à l'avance, pour ne pas me retrouver au dernier moment à démouler une bûche qui n'a pas eu le temps de prendre. ça y est elle est faite, et en plus de la satisfaction d'avoir terminé mon dessert de Noël, ça me laisse d'autant plus de temps pour m'occuper du reste. Parfois je n'en reviens pas d'être aussi organisée. Dire qu'il m'a fallu autant d'années pour arriver ne serait-ce qu'à en avoir l'idée...

 En fait c'est le genre de truc, on se dit NOOOON je ne vais quand même pas faire ma bûche de Noël autant à l'avance, eh bien si au bout du compte quand on finit par le faire on s'aperçoit qu'on est comme libéré de ce truc qui nous prenait un peu la tête (avec 10 000 autres problèmes de Noël) et on peut passer à autre chose. Je vous rassure, le soir de Noël ça sera quand même la panique dans ma cuisine, mais ça, au moins, c'est fait.

Il faut que je vous dise que les bûches de Noël des pâtissiers, moi j'aime pas du tout ça. Je trouve que leur crème au beurre, c'est écoeurant, c'est toujours trop sucré, ou il y a de l'alcool dedans (beurk)... Et puis j'ai toujours fait des bûches de Noël, parce que je trouve que créativement parlant, c'est rigolo. Bon voilà ma recette de cette année. Il s'agit d'une mousse glacée au chocolat entre 2 couches de feuilleté praliné. J'ai utilisé un moule à cake ordinaire en métal, ainsi qu'une plaque à pâtisserie métallique, et du papier sulfurisé.

Ingrédients :

200 g de chocolat noir à cuire,
100 g de beurre 1/2 sel,
4 oeufs,
20 cl de crème fleurette,
20 g de sucre en poudre,
85 g de crêpes dentelles ou gavottes,
100 g de chocolat noir à cuire,
100 g de pralin, ou praliné 


Recette :
  • Préparer le feuilleté au praliné : Dans un bol, émietter à la main les crêpes dentelles. 
  • Ajouter le pralin, bien mélanger avec les crêpes. 
  • Faire fondre le chocolat à cuire au micro-ondes, 1 mn. 
  • Mélanger le chocolat avec le mélange crêpes-Pralin. 
  • Prendre une plaque métallique, y mettre une feuille de papier sulfurisé. 
  • Sortir aussi un moule à cake, chemiser avec du papier sulfurisé. Tapisser le fond avec le mélange praliné, bien tasser avec une cuillère à soupe. 
  • Etaler le restant du mélange sur la plaque métallique, et lui donner une forme rectangulaire correspondant au haut du moule à cake, ( ce sera à rajouter en dernier sur le dessus, qui au démoulage sera en fait le dessous de la bûche)
  • Disposer la plaque métallique et le moule à cake au fridge.
  • Maintenant la mousse : faire fondre au micro ondes le chocolat noir cassé en morceaux avec le beurre coupé en petits morceaux, environ 1 mn 30. Sortir le bol, bien mélanger pour obtenir une crème au chocolat lisse et brillante.
  • Casser les oeufs. Mettre les blancs dans un bol, et les jaunes dans le chocolat. Bien mélanger. 
  • Fouetter la crème fleurette en chantilly et mettez la au frais.
  • Monter les blancs en neige ferme, en ajoutant le sucre en poudre à mi-parcours. 
  • Incorporer la crème chantilly au chocolat, délicatement, puis ajouter les blancs en neige en soulevant bien pour ne pas casser les blancs.
  • La mousse doit être légère et bien mélangée, on ne voit plus les blancs en neige. 
  • Sortir le moule à cake du frigo, et la plaque métallique. Verser la mousse dans le moule, bien étaler avec une spatule. 
  • Puis le passage le plus délicat : avec une spatule métallique, soulever la plaque de feuilleté praliné qui a eu le temps de prendre au frigo et qui doit constituer une plaque rectangulaire un peu friable. (en fait, la mienne s'est cassée, mais c'est pas grave, on fait un genre de puzzle avec les morceaux cassés sur le dessus de la mousse, ça doit faire comme un couvercle sur le moule à cake, et puis dans le congélateur tout ça va se recoller). Donc vous mettez votre bûche au congélateur pendant au moins 6 ou 8 heures.
  • Je ne sais pas si vous avez bien compris mes explications, mais je vous assure, c'est vraiment ultra-simple : un fond en feuilleté praliné, de la mousse glacée au chocolat, et un couvercle feuilleté praliné. 


  •  Le but, c'est le jour J, de démouler la bûche tranquillement avant le dîner sur un plat, (très facile le démoulage grâce à la feuille de papier sulfurisé) , puis vous pouvez décorer cette bûche , ajouter un Père Noël en sucre, ou une scie en plastique pour faire plus vrai. Pour faire plus féérique, on peut ajouter aussi de la chantilly en bombe autour.(Wow !). Mais la chantilly, juste avant de servir. L'idéal, c'est de sortir la bûche à peu près 2 heures avant, la démouler, et la laisser dans un plat au frigo jusqu'au dessert.
  • Et voilà ! Joyeux Noël !( Pour la photo de ma bûche vous attendrez que j'ai fêté Noël)
Petite Note à Moi-même : Pour changer l'année prochaine essayer de remplacer le chocolat du mélange praliné par du caramel au beurre salé.

lundi 16 décembre 2013

Soupe d'Automne

Ce sont les légumes les plus rigolos à faire pousser dans un potager. On plante une grosse graine au printemps, et à l'automne on obtient un énorme légume de forme originale.

 Le potimarron pousse très facilement, et je trouve que c'est bien meilleur que le potiron. Je viens de finir ma récolte 2013 avec une dernière soupe de potimarron, et comme on en trouve encore partout, je vous donne ma recette. Je crois bien que c'est ma soupe d'automne préférée.

Ingrédients : 

1 potimarron,
2 cubes de bouillon de poule,
1 litre d'eau,
2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse,

Recette :

  • Pas besoin d'éplucher le potimarron, il suffit de bien le laver, de l'ouvrir en 2, et de retirer les pépins et la pulpe qui sont au centre. Retirer la queue.
  • Couper le potimarron en morceaux grossiers, et tout mettre dans une grande casserole, avec les cubes de bouillon de poule,
  • Recouvrir avec un litre d'eau, et mettre à cuire le tout avec un couvercle, pendant une quinzaine de minutes. On peut vérifier la cuisson avec un couteau pointu, la chair de potimarron cuit très vite.
  • Quand c'est cuit, on mixe la soupe. Moi j'utilise toujours un mixer plongeant pour mes soupes, ça fait moins de vaisselle ensuite. 
  • Avant de servir, ajouter 2 cuillères à soupe de crème fraîche. 
  • Servir simplement comme entrée, ou la customiser avec des croûtons et du gruyère râpé pour un plat unique. J'en connais certains particulièrement gourmands qui dégustent leur soupe avec du pain à l'ail...